Print Friendly, PDF & Email
0
0
0
s2sdefault

communiqué .
La Journée mondiale des migrants(es) et des réfugiés(es)
Halte aux fake news

La Journée mondiale des migrants(es) et des réfugiés(es) qui a eu lieu tous les 18 décembre de chaque année reste notamment une occasion de rappeler les apports significatifs des migrants(es) sur les plans économique, social et culturel. Mais aussi pour faire le point sur les idées fausses à propos de l’immigration et des réfugiés véhiculées par certains fantaisistes à propos la question de l’invasion.
Les flux migratoires en direction de l’Union européenne ont atteint leur plus bas niveau depuis le début de « la crise des réfugiés » déclenchée par la guerre en Syrie. Le nombre de franchissement illégaux des frontières du continent a été divisé par neuf, passant de 1,8 million en 2015 à 204219 en 2017, selon l’agence Frontex.

Selon Amnesty International, qui affirme dans un rapport très récent, que la moitié des personnes déplacées dans le monde sont accueillies dans dix pays seulement, dont certains très pauvres, comme l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda et le Tchad. L'ONG dénonce "l'égoïsme des pays riches" dans son rapport.

"Les pays riches font preuve d'une totale absence de volonté politique et de responsabilité, en laissant seulement dix pays, qui représentent moins de 2,5 % du PIB mondial, accueillir 56 % des réfugiés de la planète", écrit Amnesty International dans son rapport.
La Jordanie par exemple, selon les chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU, avec seulement 6,6 millions d'habitants, est ainsi le premier pays d'accueil au monde avec plus de 2,7 millions de personnes fuyant leur pays à cause de guerres ou de persécutions. Viennent ensuite la Turquie, le Pakistan et le Liban,

La Journée mondiale des migrants(es) et des réfugiés(es) est également pour nous, l’Association des Marocains en France (AMF), l’occasion de dénoncer la montée des nationalismes, des racismes, des fascismes, des intégrismes partout dans le monde. D’affirmer notre désaccord avec l’Europe forteresse qui ferme ses frontières à celles et ceux qui subissent l’oppression et la misère au point de tout quitter.

Cette journée est aussi l’occasion pour nous de dénoncer les conditions indignes qui sont le lot de nombreux migrants et qui vont se durcir après l’entrée en vigueur, début 2019, des dispositions liberticides de la loi du 10 septembre 2018.
En allongeant la durée de rétention administrative jusqu’à 90 jours (contre 45 aujourd’hui) y compris pour les familles accompagnées d’enfants, en instaurant le fichage des mineurs étrangers isolés, en banalisant les audiences de demande d’asile par visioconférence, en raccourcissant à outrance les délais de traitement des demandes d’asile, en durcissant l’accès à un titre de séjour pour les parents d’enfants français, en limitant le droit au sol à Mayotte, etc, cette loi ne fait qu’empirer les conditions déjà indignes des migrants(es) et des réfugié(es) sur le sol français.
Enfin, l’AMF demande au gouvernement français d’abandonner le projet d’augmentation des frais d’inscription aux universités pour les étudiants étrangers hors Union européenne. Ce plan gouvernemental ne fait qu’instaurer une sélection par l’argent des étudiants étrangers. C’est aussi une flagrante discrimination entre étudiants étrangers et étudiants français et européens.

Le Bureau Fédéral de l’AMF
Saint-Denis, le 18 décembre 2018


Actualités

L’association des Marocains en France (AMF) présente à tous ses adhérent(e)s, militant(e)s et ami(e)s, à tous ses partenaires institutionnels et associatifs, ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019 et formule l’espoir que les valeurs de solidarité, d’égalité, de justice et de paix soient...
L'AMF vous rappelle que les permanences d'accueil au siège ont lieu au siège les LUNDI et JEUDI et...
Soirée entre l'ancienne et la nouvelle génération de l'AMF ouverte à tout le monde au siège de...
L'Association des Marocains en France (AMF) cherche des bénévoles confirmés - écrivains publics -...
Festisol 2019 à Saint-Denis (le 30 novembre) Dans le cadre du Festival des solidarités (FESTISOL...
Affaire Ben Barka : Question écrite posée le mardi 29 octobre 2019 De M. Stéphane PEU, Député de...
PARCOURS PLAIDOYER DU FORIM - FORMATIONS 7 décembre 2019 et 18 janvier 2020 Appel à manifestation...