Print Friendly, PDF & Email
0
0
0
s2sdefault

Communiqué
La question migratoire dans l’espace Maghrébin et mondial connait des évolutions graves et alarmantes. La conjonction des facteurs de déséquilibres économiques, politiques, sociaux et environnementaux, conjugués à des déstabilisations géopolitiques à travers des guerres imposées à plusieurs peuples du Moyen Orient et d’Afrique, fait que le phénomène de la migration et celui des réfugiés prend une ampleur sans précèdent. Des milliers de jeunes et de moins jeunes périssent dans des traversées du désert et de la méditerranée. La fermeture des frontières entre les deux rives et les entraves de circulation entre des pays du Maghreb sont largement responsables de la dégradation actuelle des libertés et particulièrement celles des droits des migrants et des réfugiés dans l’espace euromaghrébin.
De plus, la sortie des USA de l’accord de Paris sur les changements climatiques, et sur le « Pacte Mondial des Migrations sûres, ordonnées et régulières » en cours d’élaboration aggraveront les conditions de vie de millions de personnes à travers le monde.

Par ailleurs, l’observatoire Maghrébin des Migrations (OMM) constate avec inquiétude que la politique d’externationalisation de l’UE et de fermeture des frontières mène vers une tragédie humaine sans précédent en méditerranée, et fait jouer aux Etats du Sud le rôle de sous-traitants à travers la mise en place de centres de rétention et de hotspots.

Dans l’espace maghrébin, des phénomènes graves se développent : en Lybie un marché des esclaves des temps modernes se développe sous nos yeux, en Tunisie le décès de plusieurs dizaine de migrants le 8 octobre 2017 au large de Kerkena, en Algérie une vague d’expulsion de migrants subsahariens à la frontière algéro-nigérienne en décembre 2016 et en octobre 2917, ainsi que l’interdiction décrétée par le ministre des travaux publics d’interdire le transport des migrants aux taxis avec retrait du permis de conduire en cas de non-application de cette directive, Au Maroc, les violences ciblant les migrants à Casablanca et à Tanger de novembre 2017 démontrent le laxisme des pouvoirs publics. Tous ces évènements encouragent la montée du racisme dans les différents pays du Maghreb et participent à la détérioration des conditions de vie et d’accueil des migrants et des réfugiés.

L’OMM considère que le processus de construction du Maghreb des peuples ne peut se réaliser qu’avec l’ensemble des composantes de sa population, sa diversité sociale, économique et culturelle, y compris les migrants et les réfugiés qui doivent bénéficier de l’égalité des droits. L’OMM contribuera à travers ses différentes dynamiques aussi bien au Maghreb qu’en Europe, à alerter l’opinion publique aux dangers en cours, à jouer un rôle de plaidoyer auprès des pouvoirs publics et institutions maghrébines, européennes et mondiales.

Tunis le 10 décembre 2017


Actualités

Cher.es ami.es, chers partenaires L’AMF et toute son équipe vous adresse les meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2021. Qu'elle soit une année de paix, de solidarité, d'égalité et de justice sociale.
IDD : Débat « Les femmes migrantes à l'heure de la vieillesse » Ce débat par zoom organisé par IDD...
FORIM : migrants et diasporas, quels sont les impacts de la crise du COVID-19 ? un débat sur les...
Après 55 jours de grève de la faim, Soulaiman Raissouni est entre la vie et la mort. Il a entamé...
L'AMF multiplie les réunions de ses commissions en vue des activités dété. Ainsi en est-il de la...
L'AMF a participé le 31 mai 2021 à la réunion zoom de la commission égalité Femmes/Hommes du FORIM .
Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de notre camarade Mimoune MBARKI après un...